Le site officiel de l'ouvrage de Pascal KOLBER consacré à l'affaire Camille KOLBER " />

Le meurtre

.

Pascal Kolber - Treffainguy,

"Le meurtre à la hache de Hassel"

.

.

.

 

.

 

© 7 écrit – Pascal Kolber Treffainguy. Le Code de la propriété intellectuelle n'autorisant, aux termes des paragraphes 2 et 3 de l'article L. 122-5, d'une part, que les "copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective" et, d'autre part, sous réserve du nom de l'auteur et de la source, que les "analyses et les courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d'information", toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite (article L. 122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. 

.

.

Extraits de "Le meurtre à la hache de Hassel" :

.

 

page 10

Le meurtre à la hache de Hassel

 

INTRODUCTION

Indignez-vous !

Ces deux mots du succès de librairie de Stéphane Hessel ne sont pas anodins. Ils sont révélateurs que notre société sent qu’une menace diffuse, insidieuse et sourde, plane au-dessus de nos têtes. Ce résistant juif et homosexuel à l’époque, doublement promis aux fours crématoires du nazisme, est un des auteurs de la Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée par l’assemblée générale de l’Organisation des Nations unies en 1948. Il appartenait jusqu’à son décès en 2013 au Conseil national de la Résistance(3), un groupe de personnes de haute valeur morale s’étant opposées au fascisme et au marxisme, car attachées à la conservation de nos valeurs de civilisation.

Après des événements singuliers dans les banlieues en 2005 et l’accession à la présidence de la République française en 2007 du candidat des atlantistes Nicolas Sarkozy, le Conseil a estimé que la mesure était pleine. Il a alors lancé à la jeunesse une invitation générale à la désobéissance civile. Que savait-il que nous ignorons ? J’ai entendu ce cri d’alarme et il a sonné pour moi comme un nouvel appel du 18 juin. En voici les raisons.

Avant la débâcle de 1940, le général Charles de Gaulle avait annoncé l’échec prévisible de notre armée obsolète et de ses lubies tactiques, dans sa mission de défense nationale.

 

 

Note.

(3) Wikipédia : « Le Conseil national de la Résistance (CNR) était l’organe qui dirigea et coordonna les différents mouvements de la Résistance intérieure française, de la presse, des syndicats et des membres de partis politiques hostiles au gouvernement de Vichy à partir de mi-1943. http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_national_de_la_Résistance

page11image15496

 

page 11

 

Le meurtre à la hache de Hassel

 

Il avait averti des dommages prévisibles pour la France, si nos fonctionnaires entraient dans la collaboration avec l’occupant allemand. Le militaire estimait que l’intérêt de la patrie était de continuer le combat, sous toutes ses formes. Après la Libération du 8 mai 1945, dans laquelle il a eu la part des héros, il s’est inquiété d’une forme réitérée de totalitarisme, venue cette fois des États-Unis d’Amérique (nouvel ordre sioniste) et non plus du centre (fascisme) et de l’est (marxisme) de l’Europe. Il était une fois de plus prophétique. Nous y sommes précisément aujourd’hui.

Que faut-il savoir ? Dans l’après-guerre, les services secrets américains se sont livrés à un intense travail d’intoxication et de destruction, consistant notamment à saper nos structures traditionnelles et en particulier celles du Saint-Siège de Rome(4). Ils poursuivaient ainsi l’œuvre de dissolution menée par le protestantisme, mais en vérité initiée dès le XIVe siècle avec le nationalisme français et le capitalisme bavarois naissant.

 

Note.

(4) Le processus de destruction du catholicisme romain par le protestantisme germanique et anglo-saxon aboutira avec le concile de Vatican II, dominé par les Franco-Allemands de la ligue du Rhin. Ce groupe de dissidents est emporté notamment par le psychanalyste Eugène Drewermann et le théologien Joseph Ratzinger, futur pape Benoît XVI. L’Église se rallie alors à la modernité, contre la monarchie et les valeurs traditionnelles. Avec Jean-Paul II, elle consacrera le capitalisme, comme facteur d’épanouissement, et mettra fin à la théologie de la libération. En parallèle, l’Opus Dei, un groupe spiritualiste rigoriste lié au fascisme espagnol, obtiendra la reconnaissance du Saint-Siège et s’y installera puissamment, jusqu’à faire figurer une statue de Josemaría Escrivá de Balaguer au même rang que celle des apôtres du Christ. La grande prostituée de l’Apocalypse (Révélation, 17:1-6) se révèle et voit ses fidèles la quitter massivement, obéissant à l’invitation de saint Jean : « Sortez d’elle, mon peuple, si vous ne voulez pas participer avec elle à ses péchés, et si vous ne voulez pas recevoir (votre part) de ses plaies. Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est rappelé de ses actes d’injustice (Livre de la Révélation de saint Jean, 18:4-5). »

page12image19360

 

page 12

 

Le meurtre à la hache de Hassel

 

En parallèle, les atlantistes ont commis des séries d’attentats terroristes, appelés false flag(5), qu’ils imputaient indûment aux groupuscules d’extrême gauche. L’Italie a vécu ainsi ce qu’il est convenu d’appeler les années de plomb(6). La peur du rouge (communiste) et l’accusation faite aux catholiques d’être des collaborateurs des fascismes ont permis de constituer un électorat intermédiaire entre ces deux pôles, favorable aux idées de l’establishment financier de générer un nouvel ordre social, acquis aux idées sionistes de ramener le monde en son état politique du Ier siècle av. J.-C. Nos ordres juridiques se sont alors libéralisés, ouvrant de larges droits aux femmes et aux jeunes, puis ce sont nos entreprises publiques qui ont été privatisées, offertes à bon compte aux spéculateurs boursiers. La société patriarcale s’est dissoute avec nos États et le cosmopolitisme s’est imposé comme une réalité, avec ses communautés cloisonnées, mise au service du mondialisme mercantile.

À Luxembourg, le procès-fleuve du Bommeleeër(7), qui tel un feuilleton a tenu en haleine la population en 2013 et 2014, a mis en évidence qu’un des réseaux atlantistes – en l’espèce la filière stay-behind(8) – était l’un des principaux suspects dans l’affaire des attentats des années 1980.

 

Notes.

(5) False flag sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fausse_bannière
(6) Années de plomb en Italie sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_de_la_piazza_Fontana et http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_de_la_gare_de_Bologne
(7) Le Bommeleeër sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_poseurs_de_bombe
(8) Daniele Ganser, Les Armées secrètes de l’OTAN, éditions Résistances, Paris, 2011, ISBN 978-2-917112-00-7 : http:// www.librairie-voltairenet.org/livres-en-francais/38-les-armees-secretes-de-lotan.html

page13image14616

 

page 13

 

Le meurtre à la hache de Hassel

 

Ils ont frappé le grand-duché pendant trois ans (1984-1986), alimentant les théories les plus farfelues. Certains avaient vu des espions américains poser les bombes. Tel autre, un agent exfiltré d’Allemagne de l’Est, sous couverture dans une banque. D’aucuns, l’actuel grand-duc Henri et son frère Guillaume, alors très jeunes. Chacun y allait de sa théorie. La rumeur la plus persistante et fondée était que les membres de la police – pour certains la gendarmerie – étaient les donneurs d’ordres, estimant qu’il était de leur devoir de mettre en lumière l’indigence de matériels, de personnels affectés et de fonds alloués à la sécurité intérieure.

Si l’on admet ce raisonnement simpliste, tout de même assez hypothétique et rocambolesque, il est étrange qu’un groupe de fonctionnaires – et même un seul d’entre eux selon la version judiciaire finale – ait pu agir a contrario de sa mission, dans l’espoir d’obtenir des investissements de l’État. Il aurait donc créé le problème, pour imposer sa solution(9). Quel dévouement et quelle attention portée au bien-être collectif, dans une période où le marxisme était sur le point de s’effondrer en URSS et que le niveau de délinquance du grand-duché était un des plus faibles au monde ! Il n’y a pas que les Orientaux qui affectionnent les contes des Mille et Une Nuits, les Luxembourgeois sont bercés par des histoires à dormir debout du junckerisme.

La vérité est que Luxembourg était une cible. Son électorat principalement catholique et monarchiste se posait face à un mouvement syndical marxiste, structuré et puissant. À eux deux, ces deux forces contraires étaient un obstacle majeur au projet euro-fédéraliste, porté par les agents politiques de la finance anglo-saxonne. Le démantèlement voulu et assumé de l’industrie minière et sidérurgique, passé sous le contrôle de la Communauté européenne, s’est conjugué avec une libéralisation des mœurs, où l’Amérique faisait office de mentor absolu. On remarque en l’espèce que tout domaine d’activité, pris en charge par l’Europe, connaît par la suite la ruine : le charbon, l’acier, l’agriculture, l’industrie, la monnaie, les douanes, la police, les droits individuels et bientôt la défense. Et pourtant, les technocrates bruxellois de nous expliquer qu’il faut encore plus d’Europe... et sur le modèle libéral américain ! Un étrange renoncement, un suicide collectif... et pas seulement français.

 

Note.

(9) Inventairedesstratégiesdemanipulationsdel’establishmentfinancier: http://www.syti.net/Manipulations.html

page14image15664

 

page 14

 

Le meurtre à la hache de Hassel

 

Cette américanisation frappa également la culture populaire, en plein reflux des idéaux socialistes. On déplore, dans la génération des années 1970 et 1980, la mode de toutes sortes de prénoms à consonance anglo-saxonne. Nous avons au Luxembourg cohorte de Steve, Robby, Bobby, Dan, John, etc., avant la mode des Kevin, Kylian et autres personnages du lavage de cerveau collectif par le soap opera, dans les années 1990 et 2000. Si ce n’était que cela, cet ouvrage ne serait pas. Nous subirions une influence étrangère, comme celles que l’Allemagne, la France ou l’Angleterre ont exercées sur le grand-duché par le passé. Notre royaume a su s’en accommoder et souvent en tirer le meilleur. Ce n’est plus le cas. Nous subissons une occupation, assez discrète mais d’une redoutable efficacité. Certains milieux, en particulier l’administration et une partie du monde politique, collaborent avec une puissance étrangère hostile, au détriment des intérêts de notre patrie. Nous sommes sur le schéma même de 1933-1945, années pendant lesquelles le pays a subi une polarisation de plus en plus forte, puis forcée, d’avec le totalitarisme nazi (voulu et porté par Wall Street).

 

page 15

 

Le meurtre à la hache de Hassel

 

Cette fois-ci, il s’agit d’une ultime forme de ces idéologies criminelles, qui ont fait du XXe siècle le pire moment de l’histoire de l’humanité. On parle généralement de nouvel ordre mondial, selon la terminologie officielle du système, reprise par les adeptes de la théorie de la conspiration. La pensée nauséabonde en amont de ce projet a été principalement théorisée par l’allemand Theodor Herzl, avant de devenir l’opinion dominante du secteur bancaire. Elle entend rétablir un modèle de cité, qui a échoué partout et en particulier dans l’Égypte pharaonique, Babylone et Rome. On le nomme nemrodisme, en référence au personnage Nemrod de la Bible.

Ses principales caractéristiques sont l’opposition diamétrale à Dieu, considéré comme une invention humaine, à la morale traditionnelle qui en découle, et le goût immodéré pour les artifices de toutes sortes. La nature lui apparaît comme une réalité, que l’homme a l’opportunité d’humilier et de redéfinir à son usage et à l’image de sa subjectivité (pour reprendre une formule d’Emmanuel Kant). La nation et la race, ainsi que les aspects génétiques et mémoriels des êtres, sont au centre de ses préoccupations et remplacent pour elle toute préoccupation d’ordre métaphysique, théologique ou spirituel. Le sectateur du nouvel ordre est conscient d’appartenir à un groupe, destiné à dominer, par la ruse et la violence, afin d’imposer sa règle subjective.

L’écocide, le génocide et le meurtre individuel sont des pratiques récurrentes des totalitarismes, les formes modernes de ce nemrodisme. Le IIIe Reich et l’URSS ont exercé une tyrannie sur les consciences et sur la nature, qui ont un écho dans les pratiques actuelles des atlantistes. Les États- Unis d’Amérique sont passés maîtres dans le désastre environnemental (pétrochimie, nucléaire, gaz de schiste, haarpisme(10)) et le contrôle de la société, par l’écoute policière généralisée et le harcèlement par armes silencieuses de certaines cibles (homosexuels, sémites, nomades, spirituels, francs-maçons, opposants au nouvel ordre sioniste, bio- énergéticiens, etc.).

 

Note.

(10) Haarpisme, de HAARP, acronyme de High Frequency Active Auroral Research Program, un laboratoire mettant en œuvre une technique de contrôle de l’électromagnétisme terrestre de surface par l’émission de micro-ondes dans la ionosphère, inventé par Nikola Tesla. Le procédé est suspecté de générer des séismes, des dérèglements climatiques et du contrôle comportemental sur les mammifères, dont l’être humain.

Voir : 

– http://sboisse.free.fr/technique/haarp.php ;
– Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/HAARP
– Anne et Daniel Meurois-Givaudan, Celui qui vient et Dossiers sur le gouvernement mondial, Amrita, Paris, 1994 ;

– et (en anglais) http://www.westcoasttruth.com/uploads/7/0/4/9/ 7049688/adpthaarp.pdf

 

page 16

 

Le meurtre à la hache de Hassel

 

Edward Snowden, en plus du scandale du réseau Echelon, a révélé à quel point les services secrets américains espionnaient tous nos faits et gestes. Ce n’est pas le seul acte blâmable. Cette indiscrétion, inédite dans l’histoire par son ampleur, n’est que l’antichambre de la salle des horreurs. Cet ouvrage est destiné – en plus des éléments factuels sur l’affaire du meurtre de Camille Kolber – à éclairer le public sur les pratiques policières de gang stalking (11) qui suivent cet espionnage de masse. Personne – à ce jour – n’avait témoigné, avec autant de détails et d’explications que moi, de la politique d’orientation de la pensée et des comportements menée par le nouvel ordre... au moyen de la science nouvelle du psychotronisme.

 

Note.

(11) Ce phénomène est décrié en France par le Collectif des victimes du harcèlement électromagnétique et en réseau (COVHER, www.covherfrance.wordpress.com), au Benelux par Peter Mooring (www.eucach.org et www.stopeg.com), en Australie par John Finch ([email protected]) et aux USA par Derrick Robinson (www.freedomfchs.com).

page17image16816

 

page 17

 

Le meurtre à la hache de Hassel

 

Pour s’assurer que le système libéral fonctionne, nos États ont laissé des services de police spécialisés mener une guerre de l’ombre, avec son escadron de la mort et sa cohorte de victimes. Camille Kolber est l’une d’elles – pas la seule dans mon entourage, qui en compte au moins trois –, sacrifiées aux impératifs d’entraînement de la police sur les homosexuels, les sémites et les migrants. On retrouve là les cibles habituelles des régimes totalitaires, avant qu’ils ne s’en prennent à tout un chacun. Mon témoignage est également une mise en garde de mes contemporains.

Ceux qui ont pensé que le meurtre de Camille Kolber était le fruit de la conspiration d’un gourou sataniste, un pathétique gigolo soucieux de financer sa migration en Amérique du Nord par l’escroquerie puis le crime, en sont pour leurs frais. J’ai été innocenté et acquitté des charges imbéciles, retenues contre moi. Elles l’avaient été à la suite d’une enquête ahurissante, menée par un policier sous hypnose et des magistrats complaisants. Il a fallu passer d’abord par un procès de première instance tout aussi hors norme, présentant toutes les caractéristiques du vaudeville antisémite et homophobe, puis affronter un jugement d’appel. Cela a pris quatre ans, quatre ans qui m’ont été volés. Qui me les rendra ? Quel en est le fruit ?

J’ai pu mener durant cette épreuve – où je subissais un lavage de cerveau par le psychotronisme carcéral, dans les mains de fonctionnaires de police particulièrement obstinés et pervers – un intense travail de réflexion philosophique et religieux. J’avais consacré une vingtaine d’ouvrages à des thèmes de la spiritualité de l’Inde, du Tibet, du Japon et du monothéisme abrahamique, voire plus généralement des doctrines traditionnelles.

 

page 18

 

Le meurtre à la hache de Hassel

 

J’ai eu l’occasion de les réécrire, sans notes, ni recherches bibliographiques, et d’en composer d’autres, à l’intention de mes étudiants du bouddhisme. Ils sont gratuits, je n’en tire aucun bénéfice pécuniaire. Mon public est le même que celui de René Guénon. C’est là ma vraie récompense.

Cette retraite de quatre années en prison, confronté journellement aux forces du mal à l’œuvre dans le système, a été prolifique. Sans elle, je n’aurais pu que continuer mes analyses théoriques sur le nouvel ordre mondial, son aspect social et son incarnation au Luxembourg, comme laboratoire du IVe Reich(12). Cette formule était celle de mon essai de 2009, consacré aux problématiques du pays, en particulier l’emprise inquiétante et dissolvante de la mafia atlantiste, et de ses réseaux nationalistes et populistes sur nos institutions. J’y dénonçais l’orientation idéologique libéralo-mondialiste du parti politique de Jean-Claude Juncker, diamétralement opposée à son discours officiel et aux adhésions de son électorat. Cette situation rappelle d’ailleurs beaucoup le sarkozysme en France, qui est aux antipodes extrêmes du véritable gaullisme.

Le fait est là : j’ai vécu une opération de police secrète, particulièrement obscène et cruelle. J’y ai survécu et je m’en suis libéré. Je suis un cas d’école, rares étant ceux qui ne sont pas impliqués dans de nouvelles opérations policières, exercées en représailles pour avoir osé parler, n’y succombent pas ou ne sont pas par la suite exécutés. Les conspirateurs ne reculent devant aucune violation de la loi et, pour eux, la vie humaine n’a aucune valeur. Il est des secrets qui coûtent cher, à ceux qui n’y sont pas initiés. Même si ces manipulations dans l’ombre ne sont plus aussi méconnues, Internet ayant joué son rôle de contre-pouvoir, comme jadis brièvement les radios libres aux débuts de la bande FM.

 

Note.

(12) Voir mes mots prophétiques à http://www.quatriemereich.onlc.fr

page19image15744

 

page 19

 

Le meurtre à la hache de Hassel

 

Le lecteur est-il prêt à entrer dans les coulisses du système ? Alors, lever de rideau sur les dessous nauséabonds du meurtre de Hassel... die Axt-Mörder von Hassel. 

.

.

 

En extraits chez l'éditeur à http://7ecrit.com/brand/kolber

 

 

ou chez Amazon à 

http://www.amazon.fr/meurtre-à-hache-Hassel-ebook/dp/B0132J6GG2/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1457083934&sr=8-1&keywords=kolber

 

 

 

 

.

.

 

 

 

 A la mémoire de Camille Kolber...

un homme de bien et de courage.

 

 

 

Copyright Pascal Kolber - Treffainguy et 7Ecrit éditions Paris.

http://7ecrit.com/brand/kolber