Le site officiel de l'ouvrage de Pascal KOLBER consacré à l'affaire Camille KOLBER " />

"pédofile" ?

.

Camille Kolber était t-il un "pédophile", c'est à dire entretenait  t-il des rapports sexuels avec des mineurs de moins de douze ans. La réponse est claire : NON !

 

Au chapitre 1 de "Le meurtre à la hache de Hassel", Pascal Kolber donnait une description des moeurs "pédérastiques" de Camille Kolber et leur sens dans le monde antique et initiatique. En effet, les termes "messiah" en hébreu et "massiah" en arabe comme "christos" en grec, qui ont donné "messie" et "christ" en français, appartiennent au vocabulaire pédérastique. Le "messie" ou "christ" est celui qui a reçu l'onction de sperme, c'est à dire de "verbe créateur", de son père (spirituel ou céleste) et dispose ainsi d'une "mission". Choquant ?! Pas vraiment...

 

Par contre, les affaires judiciaires des dernières années ont mis en lumière l'existence de réseaux de vrais pédophiles à Luxembourg, liés principalement à la mafia bancaire et ses relais dans les institutions (le "réseau Z."). Pascal Kolber avait consacré quelques pages à la question dans son essai confisqué puis détruit par des "agenturs" au sein de la police judiciaire luxembourgeoise "Luxembourg : le parti atlantiste et le laboratoire du 4ème reich (des riches)".

.

Comme de nombreux auteurs, Pascal Kolber y avait relié ces pratiques à la très ancienne culture "khazare", dont ont hérité en Orient le sunnisme wahabite (Arabie saoudite) et en Occident, le talmudisme ashkénaze (derrière l'Etat criminel sioniste et le lobby bancaire américain le finançant). Et si la vérité était là ? Une vengeance non pas d'un fils accusant son père d'être un "pedofile" - ce qu'il ne fit jamais - mais un message adressé à l'éromène Pascal Kolber par les auteurs du meurtre "false-flag" de son éraste Camille Kolber ? "Tu ne continueras pas la mission de dénonciation de ton père, on rasera sa maison et on ira jusqu'à ne pas indiquer son nom sur sa tombe. On te détruira... et on effacera ton oeuvre littéraire".

.

Voilà qu'elle était le mission du commissaire principal Christian K., "argentur" du "réseau Z." comme il l'avoue fièrement dans un enregistrement audio réalisé le 5 novembre 2010 dans les locaux de la police judiciaire luxembourgeoise à Hamm ? En effet, le policier refusa de remettre le corps de Camille Kolber à son fils Pascal, et assura une intense activité de falsification de l'instruction en faveur de Julien K., assumant sa mission d'obstruction à la justice en vue de l'enrichissement du second. 

.

"Pédéraste" et "pédophile", le juge président Prosper K. n'a eu de cesse de jouer sur le sens de ces deux mots lors des audiences de la XIIIe chambre criminelle en 2013 et dans son jugement du 22 janvier 2014. Intéressant, non, d'autant que le magistrat a jugé de la plupart des accusés d'activités pédophiles à Luxembourg, avec des décisions de justice qualifiées par la presse "d'incompréhensibles"

 

Eléments de compréhension et de réflexion sur les moeurs khazares et les "agenturs". Une des clefs de l'affaire Kolber de Hassel, de moins en moins un mystère ... 

.

.

Le rôle des "agenturs".

.

L'affaire Dutroux a montré en Belgique deux tendances assez caractéristiques des modes d'auto-protection de la mafia khazare au pouvoir :

- les institutions sont gangrenées par un réseau de protection des pédophiles, dont certains sont des notables (banquiers et politiques) ;

- les acteurs du système répressif les plus zélés de la lutte contre la pédophilie s'avèrent être eux-mêmes des pédophiles, c'est à dire des "argenturs", comme l'avocat de la famille de la pauvre petite Mélanie finit par l'admettre.

.

S'il est évident que certains pédophiles et trafiquants de drogues sont bien démasqués, arrêtés par la police et condamnés par la justice, il n'en est rien d'autres, qui sont habilement protégés des poursuites. Pour obtenir ce jeu de dupe, il suffit de placer un "argentur" à la police et à la magistrature. Il va s'acharner sur les dealers et les pédophiles ordinaires pour se faire une réputation auprès de la population... mais en parallèle il va assurer de "verrouiller le marché" et protéger qui on lui demande dans le "réseau Z.".

.

Le juge Prosper K. s'est toujours placé comme le héros pourfendeur des trafiquants de drogue et des pédophiles du Luxembourg, ce qui est incontestablement sa "marque de fabrique" médiatique. En parallèle, il lui est publiquement reproché d'en faire trop par la voix et d'avoir en réalité protégé les réseaux organisés de trafic de drogue et les acteurs des réseaux pédophiles, au sein de la police et de la justice ainsi que des membres du "réseau Z." (sauf si on souhaite les lâcher sur le mode du chantage). L'accusation est établie dans l'affaire du Bommeleeër, où Prosper K. alors juge d'instruction a fini par admettre à la barre des accusés et des témoins du procès que son instruction avait été sabordée sciemment et qu'il avait été intimidé par le ministre de l'intérieur de l'époque (Luc Frieden). 

.

On savait déjà les liens de "corne-cul" au palais de justice unissant les acteurs les plus engagés dans la condamnation de Pascal Kolber en 2014. Découvrira t-on un jour consternés que le juge Prosper K. était lui-même un consommateur de stupéfiants et un amateur de "balais roses" ? La schizophrénie et l'histrionisme sont d'autres marques de fabrique de la mentalité khazare. Les paris sont ouverts... 

 

.

.

L'affaire Kolber de Hassel aura eu un seul mérite : faire sortir du bois les membres du "réseau Z." à la police et au palais de justice ! La liste est dressée. Servira t-elle en appui d'un Nuremberg du psychotronisme ? En attendant le coupable, qui ne s'est montré ni aux audiences ni à la télévision, court encore et les poches pleines. A Luxembourg, le crime profite ! Il suffit d'être homophobe, xénophobe et antisémite... et on est sur d'avoir de l'écho chez certains policiers et magistrats.